On Est Prêt (1)

29.11.2018

J’avais commencer à préparer le début de cet article mais impossible de remettre la main sur mon petit carnet. Tant pis pour moi ce sera du free style ! Je viens donc vous parler du mouvement On Est Prêt. Pour ceux qui ne connaissent pas c’est un challenge qui dure un mois du 15 novembre au 15 décembre. Défi pour agir pour le climat. On choisit un ou plusieurs challenge articulés autour de trois thématiques : zéro déchet, manger différemment et sauver l’énergie. De plus depuis le 15 Novembre @onestprêt , que vous pouvez retrouver sur instagram, propose un défi à relever chaque jour. J’avais envie de relayer ici les défi proposé chaque jour déjà parce que peut être que vous ne connaissez et puis ce blog me permet de répertorier ce qui me tient à cœur. Alors pourquoi pas partager ça avec vous. Je vous propose donc de retrouver dans cet article les défis de la première quinzaine du grand défi on est prêt.

Résultat de recherche d'images pour "on est prêt"
Ils sont aussi sur twitter 

Défi 1 : Je supprime mes vieux mail pour réduire mon empreinte numérique
Et oui parce que le stockage de nos vieux mails consomme aussi de l’énergie il est bon de vider régulièrement notre boîte mail. OnEstPret à proposé cleanfox pour nous aider dans ce tri parfois laborieux. Le jour du défi je n’ai pas réussi à utiliser ce site alors j’ai fait le tri par moi même. On se sent plus légère ensuite. Bien sûr on n’oublie pas de vider sa corbeille après ce petit tri

Défi 2 : Je m’équipe d’une gourde en inox pour réduire ma consommation de plastique
J’ajouterai qu’une bouteille en verre peut aussi très bien faire l’affaire (attention à ne pas la casser). Défi facile pour moi puisque je suis déjà équipée de la théière et gourde thermos de Qwetch que j’adore ! La capacité de leur produit à garder le froid ou le chaud est très efficace. J’ai également entendu parlé de Gaspajoe grâce à ce défi qui m’a l’air top ! Si vous connaissez d’autres marques dont vous êtes satisfait n’hésitez pas à les partager

Il manque celle du chéri

Défi 3 : Je me déplace sans mon véhicule pour favoriser les transports doux et en commun
Malheureusement par chez moi il n’est pas facile de privilégier les transports en communs ou autre suivant notre destination. On peut quand même faire l’effort de ne pas prendre la voiture pour des courts trajets (comme aller chercher son pain par exemple) ou favoriser le covoiturage, une de mes solutions préférées dès que cela est possible.

Défi 4 : Je trie mes habits inutilisés pour qu’ils soient ré-utilisés ou recyclés
Chose que je fais déjà au moins deux fois par an lorsque je change d’habit chaud-froid. J’ai encore du boulot car c’est pas toujours facile de se séparer de certains vêtements que l’on ne porte plus (« on sait jamais »). Bref une fois le tri fait il est possible de les revendre sur des sites comme Vinted, de faire des échanges avec les copines (le plus fun), de les donner à une asso ou de les mettre dans une benne à vêtement. Pleins de seconde vie est possible pour nos vêtements. Et pour éviter de trop s’encombrer j’ai écrit un petit article il n’y a pas longtemps sur la slow-fashion.

Défi 5 : J’éteins la veille de mes appareils pour diminuer leur consommation d’énergie
Je pensais en avoir peu et finalement en me déplaçant dans les pièces de la maison je me suis rendue compte en avoir plus que ce que je croyais. Le prochain achat sera donc des multi-prises avec interrupteurs ! En attendant dès que j’y pense j’essaie de débrancher ce que je peux.

Défi 6 : Je colle un Stop-Pub sur ma boîte aux lettres pour réduire mes déchets papiers
Petit geste simple facile et plutôt efficace. Certaines communes en propose sinon on peut en trouver facilement sur internet. Il est aussi possible de le faire soi-même.

Résultat de recherche d'images pour "stop pub"
Stop pub à télécharger ici

Défi 7 : Je fais du tri sélectif et du (lombri)compost pour recycler mes déchets
Trier verre et carton ça s’est bon. Mes essais dans le lombricompost s’étant traduit par des échecs j’avais encore le soucis de jeter mes déchets organiques à la poubelle. Solution trouvée en attendant d’avoir un jardin et un potager : mettre les déchets organiques dans un sceau et l’amener au compost chez mes parents régulièrement. Test en cours mais je pense considérablement réduire ma poubelle étant grande consommatrice de légumes. Sachez que certaine commune (comme le Pays d’Aix) propose des compost ou lombricompost à bas prix. Idéal pour les petits budgets.

Défi 8 : Je cuisine un bon plat avec mes restes pour éviter le gaspillage alimentaire
J’essaie aussi d’acheter au plus juste pour avoir à jeter le moins possible des aliments périmés. Dans un de mes derniers articles je vous parle de TooGoodToGo dont le but est de lutter contre le gaspillage alimentaire.

Défi 9 : Je n’achète rien de neuf pour encourager une consommation responsable
Un défi qui arrive le jour du Black Friday ! Jour ultime de la surconsommation. Il est facile d’acheter d’occasion en ayant des produits de bonne qualité. Personnellement j’ai acheté mon téléphone en très bon état sur LeBonCoin (une vraie mine d’or en terme de seconde main) et je regarde Vinted lorsque j’ai besoin d’un vêtement avant de me ruer dans les magasins. Bon soyons clair je pense que l’achat des vêtements, qu’ils soient d’occasion ou non est un sujet sur lequel j’ai encore pas mal d’amélioration à faire mais je suis en bonne voie !

Défi 10 : Je consomme des produits bio, locaux et de saison pour réduire mon empreinte carbone
Mon fournisseur de fruits et légumes et la Biocoop et plus rarement Bio and co (mais je suis déçue de la provenance lointaine de certains fruits et légumes chez eux). Où que vous fassiez vos courses il est important de regarder les étiquettes pour voir les provenances. Ce que j’avais fait un temps et que j’aimerai bien réitérer ce sont les paniers Bio. J’étais passé par une Amap qui en plus d’avoir des produits de saison soutient des agriculteurs locaux. Et soyons d’accord les aliments lorsqu’ils sont consommés de saison ont de meilleures qualités nutritives et le goût est incomparable !

Défi 11 : Je prévois un cadeau maison ou d’occasion pour un noël plus doux pour le climat
Un défi pas toujours facile à remplir suivant les familles. Certains de mes cadeaux seront neufs mais je me suis décidée à en faire pas mal maison (tisane, tricot, bocaux avec préparation pour cookie). Je vous en reparle très vite.

Défi 12 : Je calcule mon empreinte carbone pour voir où j’émets le plus de Co2
Il me semble que mon empreinte carbonne calculé sur le site de WWF s’élevait à 147% environ. Autant vous dire que je n’était pas prête à ce chiffre et que je compte bien le faire descendre dans les prochaines années.

Défi 13 : Je répare, je réutilise, je recycle pour éviter le gaspillage électroménager
OnEstPrêt m’a permet de découvir le mouvement RepairCafe qui met en lien des personnes pour pouvoir réparer toute sorte de produits. J’enregistre l’adresse lorsque l’occasion de réparer un produit de présentera !

Résultat de recherche d'images pour "repair cafe"

Défi 14 : Je soutiens ou j’adhère à une association qui agit pour le climat
Via ma banque Crédit Coopératif, je soutiens déjà France Nature Environnement. Comme je vais devoir bientôt changer de banque, je réfléchie à l’association que je vais soutenir par la suite. Peut être la même peut être une autre je ne sais pas encore ! Et vous, vous soutenez une asso ?

Défi 15 : Je propose à mes voisins de mutualiser des objets que j’utilise rarement
Marche également avec la famille et les amis. OnEstPrêt m’a fait découvrir Mutum qui est une plateforme gratuite de prêt et d’emprunt d’objet entre particuliers. Je ne manquerai pas d’aller y jeter un coup d’oeil !

Voilà pour cette première quinzaine. Désolé pour cet article un peu long. J’espère qu’il vous plaira et vous aidera à trouver quelques petites astuces que vous vous sentez de mettre en place ! Il n’est pas possible de tout changer d’un coup mais prendre une nouvelle habitude à la fois petit à petit c’est la clé d’un changement durable

On s’y met ensemble  ?

Commencer la quatrième année par des examens

18.11.2018

Je ne vous ai pas encore parlé de ce début de quatrième année de formation de Yoga qui a repris courant Octobre. Après un essoufflement, ras le bol durant la troisième année, j’étais très contente de débuter cette quatrième année. Contente de retrouver mes compagnons de formation mais aussi mes enseignants et une grande envie d’en apprendre encore. Je pense que la grossesse m’a aidé à me recentrer sur ma pratique de Yoga et j’y ai retrouvé un immense plaisir personnellement. De quoi mettre les batteries dans le vert et arriver à cette dernière année plus que motivée. Et il va encore falloir un peu d’énergie puisque cette année se clôturera par un mémoire dont je vous reparlerai. Laissons de côté le mémoire car ce deuxième week-end de formation a débuté par nos examens de philosophie et prânâyâma.

20181118_224759~2.jpg
Livres de chevet des derniers mois

Lire la suite de « Commencer la quatrième année par des examens »

TooGoodToGo

16.11.2018

Vous ne connaissez pas encore l’application TooGoodToGo ? Je vous invite bien sûr à aller visiter leur site. L’appli parfaite pour lutter contre le gaspillage alimentaire et obtenir un repas à petit prix.

 

Concrètement qu’est ce que c’est ?
C’est une application qui met en relation des commerçants (type boulangerie, super marché, restaurant, vendeur de fruits et légumes,…) qui se retrouvent avec des invendus alimentaires et nous, consommateurs. Les commerçants propose un nombre « paniers » à un prix réduit que nous pouvons réserver via l’application. La composition du panier n’est pas connu à l’avance puisque cela dépendra des invendus du moment.

 

Résultat de recherche d'images pour "toogoodtogo"

Lire la suite de « TooGoodToGo »

De la fast-fashion à la slow-fashion

11.11.2018

En ce 11 Novembre je décide de vous faire un petit article plutôt écologique. Le choix de nos vêtements et comment passer de fast-fashion à slow-fashion. Commençons par établir les choses je suis encore très loin de la garde robe minimaliste et je ne sais même pas si j’y arriverai un jour. Cela m’empêche-t-il de réfléchir à ma consommation de vêtement ? Non ! Chaque geste est important et vouloir modifier ses habitudes de consommation c’est déjà un bon début.

L’industrie textile n’est pas vraiment réputée pour prendre soin de notre planète, ni de notre corps. Des cultures et productions polluantes pour l’environnement, des fibres que l’ont retrouve remplies de produits chimiques et idem pour les colorations des vêtements. Je fais un très bref résumé mais même si je me laisse tenter de temps en temps j’ai de moins en moins envie d’acheter du neuf dans le circuit vestimentaire « habituel ». En tout cas si c’est ce que vous faites je vous conseil de laver vos vêtements avant de les porter la première fois histoire d’ôter déjà une partie de tous ces produits.

La fast-fashion c’est acheter tout et tout de suite. Sur un coup de tête, parce que c’est la dernière pièce à la mode. Peut importe ce qu’il y a dans la penderie, ici on privilégie la quantité, sans forcément la qualité. La Slow-fashion est un mouvement qui se veut plus raisonné. Acheter que si l’on a besoin de ce vêtement et privilégier la qualité à la quantité. Alors oui j’aime de temps en temps aller faire un tour dans les magasins avec mes copines et il m’arrive de craquer pour un habit. Mais avant ces sorties, de plus en plus rares, j’essaie de réfléchir à ce dont j’ai besoin et est ce que j’en ai réellement besoin. Si je tombe sur un vêtement qui me plaît même question : « En ai-je réellement besoin ? » Il retrouve quand même souvent sa place en rayon plutôt que dans mon placard.

Le choix du neuf
Si je veux acheter des habits neufs je peux aussi me tourner vers des marques plus éthiques et respectueuses de l’environnement. Je ne m’y connais pas assez sur le sujet mais je vous invite à aller visiter les sites de Sortez Tout Vert, Iznowgood, ou encore SloWeAre qui seront une meilleure source d’information que moi, en tout cas à l’heure actuelle (N’hésitez pas à me partager vos sites chouchous en commentaire).

Ce qui peut stopper net son élan dans la mode éco-responsable c’est le prix. Ces prix, qui nous font parfois sauter au plafond, son justifiés : culture de la matière première éco-responsable et respectueuse de l’environnement, meilleure condition de travail des employés et donc mieux payé, techniques de coloration naturelles, fabrication qui ne se fait pas à l’autre bout du monde… Pour résumer, la fabrication de ces vêtements coûte plus chère et par conséquent le prix final aussi. Mais sur le principe de la slow-fashion, consommer moins mais mieux, cela vous fait investir dans des produits que vous garderez longtemps : favoriser la qualité à la quantité. Je pense que l’on s’y retrouve dans le porte monnaie.
Je ne me suis pas encore vraiment lancée dans cette voie car je l’avoue le prix pour le moment me stoppe un peu et je me suis pour le moment tournée vers une autre option dont je vais vous parler tout de suite

Le choix de la seconde main
Un bon compromis lorsque l’on a un petit porte monnaie ou que l’on ne veut pas dépenser de folle somme d’argent dans sa garde-robe. Attention cela ne veut pas dire acheter toutes les pièces qui nous font craquer. Si on veut appliquer toujours ce concept de slow-fashion, on n’achète que si on a besoin. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas psychorigide non plus et à vous d’adapter votre consommation. On peut très bien craquer sur un vêtement de seconde main ou non sans culpabiliser. Mais le but ici est quand même de se raisonner dans son mode de consommation.
Alors la seconde main ça se trouve où ?
Dans les vide grenier. Vous faites un petit tour et vous pouvez dénicher des pièces vraiment très sympa. En plus on n’y trouve pas que des vêtements.
Résultat de recherche d'images pour "vide grenier"
Sur les sites de ventes d’occasion comme LeBonCoin qui est une vraie mine d’or quand on décide de se tourner vers le marché de l’occasion d’une manière générale. Mon favori dans le domaine vestimentaire est Vinted. C’est mon premier réflexe lorsque j’ai besoin de quelques choses en terme de prêt-à porter, que ce soit vêtement, chaussures, sacs,… C’est d’ailleurs vers Vinted que je me suis tournée pour les vêtements de grossesse (après avoir fait le tour de mes copines déjà passé par là). J’y trouve des produits encore en bon état. Toujours satisfaite de mes commandes je vous conseil vivement ce site de revente. J’y trouve même quelques articles pour préparer la venue de bébé (matelas à langer, couches lavables,… mais ceci est une autre historie).

Résultat de recherche d'images pour "vinted"

D’autres solutions ?
Il existe des magasins de location de vêtements. Cela peut être très intéressant notamment lorsqu’il s’agit d’une grande occasion. Mais je n’ai jamais essayé ce système.
Un bon moyen de se débarrasser de ses vêtements après avoir fait le tri dans sa penderie ce sont les échanges de fringues entre copines ! Cela fera des heureuses et en plus on passe un bon moment toutes ensembles.

Un dernier petit conseil par lequel j’aurai dû commencer. Avant tout chose peut être que le mieux est de commencer par regarder sa garde robe et faire un grand tri ! Jamais facile de se séparer de certaines choses mais cela permet d’éclaircir la situation et de faire le point réellement sur nos affaires et ce dont on a besoin. Vous ne savez pas quoi faire des vêtements dont vous vous séparez ? Surtout ne les jetez pas mais donnez leur une seconde vie ! Proposez les à votre entourage, emmenez-les à une association (Emmaüs, Croix Rouge,…) où déposez les dans une benne à vêtements.

N’hésitez pas à partager en commentaire vos solutions vestimentaires, je me ferai une joie de mettre cet article à jour au fur et à mesure.

Vivre et Courir – Emelie Forsberg

6.11.2018

Et oui encore un petit livre ayant un attrait à la course à pied mais pas que ! Et puis bébé arrivant je vais me tourner vers d’autres lectures avant de revenir à celles qui sont sportives. Je devrai donc vous laisser tranquille un petit moment avec celles-ci. Ou pas ! Nous verrons bien.

Alors que cette grande athlète, ultratraileuse, vient d’annoncer avec son conjoint, Kilian Jornet qu’elle est enceinte, moi je m’apprête à vous parler de son magnifique bouquin. Promis c’est un hasard total !

Image associée

Récit plutôt autobiographique puisqu’elle y relate les souvenirs de certaines courses et comment elle a rejoint l’équipe Salomon, Emelie nous parle aussi de quelques instants de vie, de son amour pour la nature et son envie incessante de l’explorer. On y retrouve également quelques recettes de cuisines et des petits conseils d’entraînement et de récupération. Cela ne va pas vous faire un plan d’entraînement pour courir votre prochain ultra-trail mais peut aider à donner une direction.

Ce livre est décomposé en plusieurs parties : Compétition – Décisions – Liberté – Montées – Cultiver – Naturelle – Respirations – Éternité. Vous vous en doutez, chacune aborde un terme différent tout en simplicité et avec humilité.

Résultat de recherche d'images pour "vivre et courir"

J’ai du mal à décrire ce bouquin car je ne veux pas en dire trop. Une chose est sûre c’est que je l’ai vraiment adoré ! Emelie Forberg est une femme que j’ai trouvé inspirante par ce récit. On y trouve aussi une grande place pour la liberté. Tout n’est que direction mais permet de laisser une grande marge de manœuvre à qui veut suivre ses conseils. Et ça j’adore ! Je vous recommande ce livre 1000 fois si vous ne l’avez pas encore lu.

Le projet de toute une vie !

31.10.18

En ce moment sur les réseaux sociaux je vois pleins de jolis projets fleurir tous plus fous les uns que les autres, notamment des projets sportifs. (Half) marathon des sables, raid des Amazone, IronMan, lancement de sa marque,… Je l’avoue certains me font rêver, d’autre un peu moins mais je trouva ça beau toute cette motivation et l’investissement dans un projet qui tient à cœur.

annonce grossesse

Je me suis dit qu’il était peut être temps pour moi de vous annoncer mon « projet » 2019. Lire la suite de « Le projet de toute une vie ! »

On s’évade en Ecosse puis à Sheffield (5)

16.10.2016

Et oui la fin de notre petit trip se termine en Angleterre et à Sheffield plus exactement.

Jour 14 et 15

Il nous a fallu plusieurs heures de trains et d’attente en gare pour enfin arriver à Sheffield et retrouver notre ami Manu qui va nous accueillir avec son coloc’ pour quelque jours. Content de boire un coup et manger avec des têtes que l’on connaît.

Le lendemain après une belle grasse matinée, Manu nous emmène faire un partie de Road Around Walk qui fait le tour de la ville. Cela donne environ 7h de marche si on le faisait en entier. Notre petit tour nous a pris environ 4h. Le chemin alterne entre nature, parc plus ou moins sauvage et ville. J’ai adoré.

 

Lire la suite de « On s’évade en Ecosse puis à Sheffield (5) »