Être infirmière c’est…

17.09.2017

Être infirmières c’est :

  • Avoir des horaires décalées
  • Travailler les week-ends et jours fériés (et même Noël comme la photo vous le montre)
  • Se faire traiter par des noms d’oiseaux par la personne démente du service
  • Commencer un truc et le finir 1 heure après (pas parce que je suis lente mais parce que l’on m’aura interrompu 10 000 fois)
  • Être solliciter dix fois en moins de cinq minutes ! (c’est pour ça qu’on finit les choses 1 heure après, tout est lié !)
  • Se prendre de plein fouet l’agressivité et l’impatience des gens…

wp-image-993759680

Mais c’est aussi :

  • Prendre soin de l’autre
  • Être une oreille attentive aux angoisses et à la tristesse
  • Recevoir des merci
  • Accompagner
  • Partager la joie des patients ! (et oui il n’y a pas que du malheur à l’hôpital)
  • Travailler en équipe

On peut trouver autant de points négatifs que de points positifs. Tout dépend de la manière dont on voit les choses. J’exerce ce métier depuis Août 2012 (soit cinq ans à l’heure où j’écris cet article) et je pense être passée par beaucoup de sentiments complémentaires et opposés. Du kiff total au ras le bol général.

Ce que j’aime, c’est être au contact des personnes. Soigner et prendre soin. Ce n’est pas la finalité qui compte pour moi (bien que je préfère lorsque ça se termine bien) mais la qualité du chemin et de l’accompagnement. Je met autant de cœur à accompagner une personne en fin de vie qu’un patient opéré d’une appendicectomie.

Ce que je déteste, c’est le manque de temps réel pour réaliser correctement ce chemin. Bien sûr cette temporalité dépend énormément du service et des jours qui ne se ressemblent pas (je remplace dans tous les service de l’hôpital où je travaille, donc je sais de quoi je parle !). Il y a des jours où je dois tout faire vite, vite, vite tout le long de ma garde. Quand je sors de là je n’en tire aucune satisfaction ni plaisir. J’ai juste envie d’oublier ces journées culpabilisantes !

wp-image--219930856

Heureusement, il y a toujours des bonnes journées pour oublier les pires et toujours un patient qui, sans s’en rendre compte te met du baume au cœur. Ne nous en veut pas si tu nous trouves parfois un peu sèche, pressée ou ailleurs. C’est souvent parce que nous sommes préoccupés par autres choses : la personne qui nous a mal parler juste avant, le médecin qui te demande 10 000 trucs en même temps, le téléphone qui sonne tout le temps, comment s’organiser pour que toutes les tâches rentrent dans 7h40 de travail,…

Ce que j’aime c’est échanger avec mes patients et en tirer un petit sourire est le meilleur des cadeaux ! Oui oui encore plus que les gâteaux au chocolat !

Bref, je suis fière d’être infirmière

Qui fait quoi par ici ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s