Les poneys et moi

23.04.2017

Bien que le Yoga occupe une grande partie de ma vie, il me reste encore du temps pour me donner à fond dans d’autres activités qui me passionnent. Je viens de vous parler de la plus ancienne. Celle qui a (presque) toujours été là, avec des hauts et des bas, des présences et des absences, j’ai nommé l’équitation !

Je me rappelle de ma découverte avec ce sport. Du haut de mes 7 ou 8 ans, me voilà partie découvrir les poneys lors d’un stage d’été avec une copine. Le premier poney que j’ai monté s’appelait Jolly Jumper (classe non ?). J’ai passé cinq jours de folies ! J’ai adoré le contact avec l’animal. Une fois le stage finit, j’ai passé une journée entière à pleurer (peut être moins mais on ne réalise pas trop à cet âge, en tout cas j’étais triste). Les chevaux me manquaient trop ! Je crois que ma mère a eu « pitié » de moi. C’est comme ça que je me suis retrouvée à monter une fois par semaine au club hippique Aix-Marseille (CHAM) d’abord les mercredis puis les samedis quelques années après.  Et bien entendue de nombreux stages durant les vacances scolaires et celles d’été. J’y ai passé une dizaine d’année. Une vraie fan ! Un peu plus âgé j’aidais le palefrenier à nettoyer les boxes (ce qui m’a valut quelques cours offerts). Je passais des journées entières à traîner autour des chevaux avec des copines partageant la même passion.

J’ai longtemps rêvé d’être garde forestier à cheval puis éleveur de chevaux. J’en veux d’ailleurs à la grande personne qui m’a « cassé » mon rêve. Si ça se trouve, je serai à l’heure qu’il est sur mon cheval à passer mes journées en pleine nature ! Bon on ne peut pas retourner en arrière et je fais quand même un métier qui me plaît. Bref, j’ai aussi longtemps voulu avoir mon propre cheval.

Au bout d’une dizaine d’année j’ai commencé à vouloir changer. J’avais fait un peu le tour et je crois que l’ambiance ne me plaisait plus trop. C’est là qu’une copine me parle d’une amie à elle qui cherche une demi pension pour son cheval situé dans une écurie à Venelles. C’est comme ça que j’ai rencontré Sylvia et Mandrak ! Un joli petit pur sang arabe plein de pep’s ! J’ai appris à monter toute seule, sans professeur. Je pouvais venir la moitié de la semaine. C’était un peu comme si j’avais un cheval mais sans les contraintes. C’est d’ailleurs à se moment là que je n’ai plus eu envie d’être propriétaire d’une de ces petites bêtes. Le statut de demi-pensionnaire me convenait parfaitement.

poney

Mandrak c’est lui

Puis je suis partie à Nîmes pour mes études et j’ai un peu tout arrêté. Au bout de deux ans et demi, ne plus voir de chevaux commençait à me manquer. De fil en aiguille j’ai repris contact avec Sylvia (une rencontre géniale au passage) et je l’ai revu avec Mandrak qui avait déménagé aux Ecuries de Camaïsse à Eguilles. Super ambiance, assez jeune et sans prise de tête. J’ai recommencé à monter une fois par semaine (et un peu plus après). J’aimais beaucoup ce petit pur-sang. Puis j’ai commencé à m’encroûter. A force de monter seule on ne sait plus trop quoi faire puis on prend de mauvaises habitudes et je commençais à vouloir changer de monture. J’aimais beaucoup Mandrak mais je voulais voir un peu autre chose. Besoin de changement. Et puis avec le début de mon travail de nuit j’avais beaucoup moins d’énergie.

Quand j’ai su que j’allais travailler de jour, j’ai lancé mes petites recherches pour trouver LE Club qui serait fait pour moi ( pas de prise de tête, pas la tête dans les concours, ambiance décontractée,…). C’est comme ça que j’ai découvert la Provence à Cheval (je vous ferai sûrement un article prochainement sur le sujet) fin 2013.  J’y suis toujours à l’heure où j’écris cet article.

P1030967

Je vous présente Sam !

Bon je viens de me rendre compte que cet article a pris une tournure différente de ce que j’avais prévu. Je comptais vous faire un bref résumé « historique » de mon petit parcours équin mais j’en ai finalement fait un pavé ! Ça me rappelle tellement de bons souvenirs d’avoir écrit tout ça que je vous le laisse tel quel et je vous ferai un autre article pour vous dire pourquoi c’est mon Dada !

Et vous quels sont vos passions ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s