Fin de troisième année = Examen pratique

29.05.2018

Si je vous parlais un peu de Yoga, ça fait longtemps !
Le week-end dernier marquait la fin de cette troisième année de formation. Histoire de ne pas oublier ce week-end il fut marqué d’un examen pratique !

Nous somme cinq à passer sur la dizaine que nous sommes. Le mois précédent nous avons dût choisir un ordre de passage. « Plus vite je passe, plus vite je termine. » Être la première m’allait très bien. J’avoue m’être demandée si c’était une bonne idée lorsque l’on m’a tendu l’enveloppe pour tirer au sort la posture enseignée !
Car oui l’examen consiste à montrer une posture de son choix puis de montrer et enseigner une posture tirée au sort.

Le voilà donc devant cette enveloppe avant le repas du midi, la gorge sèche. Je pioche deux postures : Matsyâsana et Natarajâsana. Il faut que j’en choisisse une des deux. Après rapide réflexion je me tourne vers Natarajâsana, la posture du roi de la danse. Durant le repas je relis mes notes et une copine me sert de cobaye pour guider une dernière fois la posture. Il faudra que je l’enseigne sans montrer aucun geste.

20180603_105607_HDR.jpg
Natarajâsana

13h45. C’est l’heure ! J’entre dans la salle. Les trois profs « examinateurs » sont installés ainsi que cinq tapis pour les premières année volontaire pour faire office d’élève. En spectateurs il y a mes autres compagnons qui passent aussi leur test et quelques camarades de ma promo venus nous soutenir.

C’est à moi. Mon cœur bat la chamade. Il faut d’abord montrer les deux postures. Je choisis de présenter d’abord Natarajâsana. Cet équilibre va me permettre d’être dans l’instant afin d’avoir des appuis stables pour réaliser Chaturanga Dandâsana, la posture que j’ai choisi. Les respirations profondes m’aident à retrouver mon calme. Puis je me redresse. Maintenant il faut que je guide ces cinq élèves. Ils sont allongés et il faut que je les amène jusqu’à la posture du danseur.

20180603_105543_HDR.jpg
Chaturanga Dandâsana

J’ai la bouche toute sèche et mon cœur s’accélère à nouveau. Je commence à donner les instructions pour qu’ils s’assoient puis se lèvent sans se faire mal. Au départ d’une voix mal assurée, je prend peu à peu confiance. Je me concentre sur ce que j’ai à faire, ce qui donne plus d’assurance dans ma voix. Je pense à bien observer les élèves et à les corriger en cas de besoin. Un côté puis l’autre et je les guide pour se rallonger. J’ai terminé ! Un petit compliment du jury puis une question chacun pour revenir sur les points améliorables.

C’est à mes quatre autres collègues de passer ensuite, l’un après l’autre. Suit ensuite la délibération qui prend une dizaine de minutes avant de nous annoncer que nous avons tous validé notre examen !
Soulagée et super contente. Nos appréciations arriveront par mail mais je savoure déjà cette réussite !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s