De la fast-fashion à la slow-fashion

11.11.2018

En ce 11 Novembre je décide de vous faire un petit article plutôt écologique. Le choix de nos vêtements et comment passer de fast-fashion à slow-fashion. Commençons par établir les choses je suis encore très loin de la garde robe minimaliste et je ne sais même pas si j’y arriverai un jour. Cela m’empêche-t-il de réfléchir à ma consommation de vêtement ? Non ! Chaque geste est important et vouloir modifier ses habitudes de consommation c’est déjà un bon début.

L’industrie textile n’est pas vraiment réputée pour prendre soin de notre planète, ni de notre corps. Des cultures et productions polluantes pour l’environnement, des fibres que l’ont retrouve remplies de produits chimiques et idem pour les colorations des vêtements. Je fais un très bref résumé mais même si je me laisse tenter de temps en temps j’ai de moins en moins envie d’acheter du neuf dans le circuit vestimentaire « habituel ». En tout cas si c’est ce que vous faites je vous conseil de laver vos vêtements avant de les porter la première fois histoire d’ôter déjà une partie de tous ces produits.

La fast-fashion c’est acheter tout et tout de suite. Sur un coup de tête, parce que c’est la dernière pièce à la mode. Peut importe ce qu’il y a dans la penderie, ici on privilégie la quantité, sans forcément la qualité. La Slow-fashion est un mouvement qui se veut plus raisonné. Acheter que si l’on a besoin de ce vêtement et privilégier la qualité à la quantité. Alors oui j’aime de temps en temps aller faire un tour dans les magasins avec mes copines et il m’arrive de craquer pour un habit. Mais avant ces sorties, de plus en plus rares, j’essaie de réfléchir à ce dont j’ai besoin et est ce que j’en ai réellement besoin. Si je tombe sur un vêtement qui me plaît même question : « En ai-je réellement besoin ? » Il retrouve quand même souvent sa place en rayon plutôt que dans mon placard.

Le choix du neuf
Si je veux acheter des habits neufs je peux aussi me tourner vers des marques plus éthiques et respectueuses de l’environnement. Je ne m’y connais pas assez sur le sujet mais je vous invite à aller visiter les sites de Sortez Tout Vert, Iznowgood, ou encore SloWeAre qui seront une meilleure source d’information que moi, en tout cas à l’heure actuelle (N’hésitez pas à me partager vos sites chouchous en commentaire).

Ce qui peut stopper net son élan dans la mode éco-responsable c’est le prix. Ces prix, qui nous font parfois sauter au plafond, son justifiés : culture de la matière première éco-responsable et respectueuse de l’environnement, meilleure condition de travail des employés et donc mieux payé, techniques de coloration naturelles, fabrication qui ne se fait pas à l’autre bout du monde… Pour résumer, la fabrication de ces vêtements coûte plus chère et par conséquent le prix final aussi. Mais sur le principe de la slow-fashion, consommer moins mais mieux, cela vous fait investir dans des produits que vous garderez longtemps : favoriser la qualité à la quantité. Je pense que l’on s’y retrouve dans le porte monnaie.
Je ne me suis pas encore vraiment lancée dans cette voie car je l’avoue le prix pour le moment me stoppe un peu et je me suis pour le moment tournée vers une autre option dont je vais vous parler tout de suite

Le choix de la seconde main
Un bon compromis lorsque l’on a un petit porte monnaie ou que l’on ne veut pas dépenser de folle somme d’argent dans sa garde-robe. Attention cela ne veut pas dire acheter toutes les pièces qui nous font craquer. Si on veut appliquer toujours ce concept de slow-fashion, on n’achète que si on a besoin. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas psychorigide non plus et à vous d’adapter votre consommation. On peut très bien craquer sur un vêtement de seconde main ou non sans culpabiliser. Mais le but ici est quand même de se raisonner dans son mode de consommation.
Alors la seconde main ça se trouve où ?
Dans les vide grenier. Vous faites un petit tour et vous pouvez dénicher des pièces vraiment très sympa. En plus on n’y trouve pas que des vêtements.
Résultat de recherche d'images pour "vide grenier"
Sur les sites de ventes d’occasion comme LeBonCoin qui est une vraie mine d’or quand on décide de se tourner vers le marché de l’occasion d’une manière générale. Mon favori dans le domaine vestimentaire est Vinted. C’est mon premier réflexe lorsque j’ai besoin de quelques choses en terme de prêt-à porter, que ce soit vêtement, chaussures, sacs,… C’est d’ailleurs vers Vinted que je me suis tournée pour les vêtements de grossesse (après avoir fait le tour de mes copines déjà passé par là). J’y trouve des produits encore en bon état. Toujours satisfaite de mes commandes je vous conseil vivement ce site de revente. J’y trouve même quelques articles pour préparer la venue de bébé (matelas à langer, couches lavables,… mais ceci est une autre historie).

Résultat de recherche d'images pour "vinted"

D’autres solutions ?
Il existe des magasins de location de vêtements. Cela peut être très intéressant notamment lorsqu’il s’agit d’une grande occasion. Mais je n’ai jamais essayé ce système.
Un bon moyen de se débarrasser de ses vêtements après avoir fait le tri dans sa penderie ce sont les échanges de fringues entre copines ! Cela fera des heureuses et en plus on passe un bon moment toutes ensembles.

Un dernier petit conseil par lequel j’aurai dû commencer. Avant tout chose peut être que le mieux est de commencer par regarder sa garde robe et faire un grand tri ! Jamais facile de se séparer de certaines choses mais cela permet d’éclaircir la situation et de faire le point réellement sur nos affaires et ce dont on a besoin. Vous ne savez pas quoi faire des vêtements dont vous vous séparez ? Surtout ne les jetez pas mais donnez leur une seconde vie ! Proposez les à votre entourage, emmenez-les à une association (Emmaüs, Croix Rouge,…) où déposez les dans une benne à vêtements.

N’hésitez pas à partager en commentaire vos solutions vestimentaires, je me ferai une joie de mettre cet article à jour au fur et à mesure.

2 commentaires sur « De la fast-fashion à la slow-fashion »

  1. Très sympa ton article ! C’est vrai que l’industrie textile est très polluante mais c’est aussi sur ce poste de dépense que c’est le plus dur de changer ses habitudes. Pour l’instant je me contente de peu acheter mais je pense essayer de me tourner vers des marques plus responsables puisque j’achète peu de toute façon ! J’espère que tu feras un retour ici si tu essaies d’acheter ce genre de marques !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s